Accueillir chaque enfant
comme une personne unique
Accueil  |  Actualité  |  La pédagogie Waldorf  |  Témoignages  |  Formation des enseignants


zoom

Plan d'accès
Envoyer un email à l'école
Le site web de l'école
Projets pédagogiques de l'école
Archives

 Les événements

Marché de Noël
29-30 novembre 2008
Le programme



zoom
Liste de toutes les écoles en France
Liste des écoles dans le monde
Liste des jardins d'enfants dans le monde

Ecole d'Avignon


300 chemin de la Traille
84700 Sorgues
Tél/Fax : 04 90 83 37 07

Projets pédagogiques : particularités

Jardin d'enfant | Ecole primaire | Collège | Lycée

La petite enfance : en chemin vers l'école
Depuis sa création en 1992 avec 10 enfants, notre Jardin d'Enfants accueille, depuis plusieurs années maintenant, 3 groupes d'enfants.
Embelli, agrandi (extension réalisée en février 2002), le Jardin d'Enfants de Sorgues prévoit également à moyen terme d'ouvrir un groupe de tout-petits à partir de 2 ans. A plus long terme, nous avons également le projet de créer une salle polyvalente, véritable lieu d'accueil et de réunion consacré à la petite enfance.
Le Jardin d'enfants de Sorgues c'est aussi : «Premiers pas », moment de rencontre tous les mercredi matins pour les enfants de 0 à 3 ans accompagnés de leurs parents.

La vie au jardin d'enfants.
Des rythmes : le déroulement de la journée est rythmé par l'alternance de moments calmes et de moments de grande activité. Les activités de groupe se succèdent régulièrement de jour en jour : rondes, peinture, fabrication du pain, modelage de cire, de terre, cuisine, contes, chants, langage du mouvement, jeux libres d'intérieur, jardinage, jeux dans le jardin. Ces activités sont reliées par un rythme annuel marqué par les saisons et les fêtes.

Un peu de matériaux, beaucoup d'imagination : des bois d'essences et de formes variées, des tissus de soie, lin, coton, des velours et voilages, des ustensiles de cuisine pour jouer, des tapis et des coussins de mousse de forme et d'épaisseurs variées. Des poupées de tissu simple (fabrication artisanale), leurs vêtements, accessoires de toilettes, berceaux, literies ; des dînettes en porcelaine, des casiers, coffres en bois, paniers, corbeilles à usages multiples, des petits animaux en bois et laine, un mobilier à transformer, construire et grimper. Ces matériaux simples et naturels permettent de nombreuses expériences sensorielles spontanées grâce à l'imagination renouvelée.

Un espace pensé pour les enfants : c'est un espace original pensé et construit pour s'adapter à la personnalité propre du petit enfant. Il va y être accueilli pour quelques années essentielles par les jardinières ou jardiniers. Un lieu où l'enfant pénètre comme dans un chez soi un peu plus grand, où il retrouve la chaleur maternelle, l'espace lumineux des couleurs, et les petits compagnons d'âge différents. Ce lieu permet de recréer l'organisation familiale: ainsi le plus grand aide le plus petit qui en s'activant essaie de l'imiter.

Un bâtiment adapté aux activités et aux mouvements des enfants dans leur diversité : lumineux, aux couleurs et aux formes harmonieuses, aux matériaux sains et naturels, une architecture qui laisse à l'enfant la possibilité de tour à tour marcher, courir, sauter, grimper, monter un spectacle, jouer à cache-cache, construire une maison, un bateau, un aménagement qui permet de recréer une ambiance familiale : un four, un évier comme à la maison, un plan de travail, des tables des placards, pour le rangement, un point d'eau bas pour laver, jouer, et enfin des effectifs de groupes limités.

C'est dans une ambiance douce et chaleureuse que le jardin d'enfants accueille les enfants de 2 ans et demi à 6 ans : avec respect, le jardinier(ère) attentif adopte une attitude ferme et droite auprès de l'enfant. Sa bienveillance permet à celui-ci de grandir en sécurité et confiance. Par sa compétence et le travail approfondi en équipe (plusieurs réunions par semaine) il renouvelle constamment son écoute pour accueillir l'enfant là où il est et l'accompagner dans sa construction. Les enfants inventent, transforment l'espace, construisent, se mettent en scène, à partir de leurs propres expériences, sans intervention directive des jardiniers (ères) qui se gardent d'induire un modèle tout fait, limitant son action au rôle d'aide attentive, et de garant de l'harmonie générale.

L'école primaire : accueillir chaque enfant comme une personne unique.
Les apprentissages proprement scolaires commencent après 6 ans.
Un même professeur principal, dont la polyvalence est favorisée, prend en charge une classe d'âge pendant toute la durée du primaire. Il est assisté d une équipe pédagogique commune à l'ensemble des classes de primaire et qui est constituée de professeurs spécialistes tels que les professeurs de langues (anglais et allemand), d'art, d'activités manuelles, de sports, …

Durant tout le primaire, les matières intellectuelles, artistiques, corporelles et manuelles sont enseignées et pratiquées. L'art tient une place prépondérante et pénètre chaque matière : il est le moyen pour les élèves de se lier à toute activité, avec leur cœur. Renforcer le lien de l'élève aux matières enseignées, c'est favoriser la disposition à apprendre.
Une réunion d'équipe hebdomadaire réunit les enseignants afin de mener une réflexion pédagogique et d'élaborer des activités communes suivant les rythmes de l'année. L'objectif est de permettre aux enfants de vivre une continuité dans les méthodes et de préserver leur monde affectif tout en grandissant.
Une attention particulière est accordée à l'entrée en 6e .Selon les compétences de l'enseignant qui a accompagné la classe tout au long du primaire, celui-ci peut continuer dans sa classe ou non encore deux ans. Un système de tutorat et d'accompagnement par des professeurs spécialistes prend alors le relais.

Le collège : bâtir des projets.
L'objectif, au-delà des enseignements de base, est de construire des projets individuels ou collectifs, tels que : des stages artistiques intensifs (théâtre, eurythmie, musique), des voyages de classes préparés et organisés par les élèves, des réalisations d'œuvres personnelles ou collectives en lien avec le programme. Il s'agit ici d'apprendre de la vie par la rencontre avec l'environnement naturel et humain. Toutes ces activités sont autant de défis chers à cet âge de la vie, et mettent en jeu la transversalité et le lien à la vie des disciplines scolaires qui prennent ainsi leur sens.
Chaque élève trouve l'espace de liberté, pour exprimer son originalité, gagner la confiance en soi, reconnaître ses possibilités.
C'est aussi le champ privilégié d'une véritable éducation civique « sur le terrain ». Enfin, ce projet comprend l'évaluation du travail par une large collaboration élève-parents-professeurs.

Une équipe d'enseignants de matières interviennent dans les classes du secondaire.
Chacune des classes possède un système de co-tutorat : deux enseignants se partagent la tâche de l'encadrement, de la relation à chaque élève et aux parents.

Une réunion hebdomadaire rassemble les enseignants du secondaire afin d'établir une attitude commune autour des élèves et d'élaborer les projets éducatifs de chaque classe.
Chacune des classes a des projets précis dont la réalisation couvre l'année entière : en 4e de collège (8e classe) mise en scène d'une œuvre théâtrale d'auteur ; la 9e classe termine le collège avec deux projets dominants, (en plus d'un stage à la ferme d'une durée de trois semaines) :

  • Le premier s'adresse à l'émergence de l'individualité de l'élève, sa créativité personnelle et sa capacité à mener au bout une réalisation concrète de son choix : la réalisation d'un projet personnel dans le domaine "art et technique" ;
  • Le second est l'occasion pour chacun d'évaluer ses acquisitions scolaires et de se mesurer au niveau national : avec la préparation au niveau DNB en français, mathématiques et histoire-géographie et présentation des élèves à un examen interne.

Le lycée : travailler hors les murs.
Créé en septembre 2003, le projet-lycée « école & entreprise » s'inscrit dans une démarche expérimentale qui veut mettre en œuvre une étroite collaboration entre le travail scolaire et l'implication des élèves de lycée dans le monde du travail. Afin de rendre effective cette collaboration, le projet comporte une forte composante d'exercice artistique et technique, espace de rencontre entre l'activité créatrice individuelle ou collective et la réalité des techniques modernes.

Le cycle composé de la 10e et la 11e classes propose plusieurs points forts, déclinés sur deux ans.
Les objectifs principaux :

  • Ouvrir l'école au monde du travail et à la réalité professionnelle et économique, grâce à un stage régulier dans une entreprise (par exemple une semaine par mois ou une journée par semaine) ;
  • Proposer un enseignement général dans lequel les littéraires et les scientifiques se reconnaîtront, avec des semaines thématiques sur des sujets fondamentaux ;
  • Donner une large place aux arts : la découverte du cinéma et la réalisation d'un court-métrage en 10e, du théâtre et de l'eurythmie scénique en 11e ; ceci accompagné d'un travail sur la culture générale et les arts plastiques ;
  • Clore la scolarité Waldorf par la création d'un projet personnel, communément appelé "chef-d'œuvre".

L'équipe a le souci de préparer les élèves à intégrer soit :

  • Une classe de 1e à l'Education Nationale pour préparer le bac qui, aujourd'hui se décline sur deux ans (1e et terminale) ;
  • Une formation professionnelle ;
  • Les classes du baccalauréat des écoles Steiner-Waldorf.

L'école R. Steiner en région d'Avignon propose ainsi un projet de scolarité novateur, dans le but d'apporter une couleur supplémentaire au paysage des écoles Steiner en France. L'équipe pédagogique est animée par le souhait de développer la complémentarité des écoles, et, à terme, de favoriser des échanges entre les établissements pour répondre au mieux aux besoins de chaque élève.

Apprendre et entreprendre : Pourquoi travailler en entreprise dès l'entrée au lycée ?
Le but n'est pas l'apprentissage précoce d'un métier mais l'acquisition des facultés nécessaires à l'exercice de toute profession tant au plan personnel que social, à savoir : le sens de la responsabilité et de l'initiative, l'autonomie, la mobilité, la capacité à travailler en équipe et à dialoguer.
Les expériences réalisées depuis près de 10 ans en Suisse confirment aujourd'hui que les élèves placés en situation d'apprendre activement dans le monde du travail se montrent en général plus responsables à l'égard du travail scolaire dont ils redécouvrent le sens. Ils sont aussi plus efficaces et développent des formes d'intelligence complémentaires. Ils se montrent surtout plus actifs, moins consommateurs à l'égard des connaissances et des outils de travail à acquérir.

Les écoles Steiner

Cliquez votre région
La librairie


Les Sens de la Rencontre